Zoom Randonn茅es en pays Baoul茅

Marcher, découvrir, s’émerveiller… En toute simplicité

Nous avons rencontré Sébastien Gavini, guide de randonnée depuis de nombreuses années. Il exerce cette activité avec des groupes, mais aussi seul au coeur de nombreuses régions en Europe et en Afrique. Il nous parle d’une région de la Côte d’Ivoire qui l’a marqué, de par la qualité de ses paysages et la gentillesse de ses habitants.

Kossou, les environs de Yamoussoukro ou de Bouaké, Aboukouamékro, Tiassalé, le N’Zi River Lodge… Les parcours de randonnée que je propose depuis maintenant trois ans en Pays B aoulé ne manquent pas (et je ne cesse d’en repérer, un par semestre). Le "V" (surnom tiré de la forme de la région sur la carte) est ainsi devenu mon coin de prédilection.

Beauté et variété des paysages

De douces collines, de magnifiques lacs, des plantations diverses et variées, d’impressionnants blocs de granite, parfois des animaux… Et, surtout, de véritables petits chemins pédestres, empruntés uniquement par les personnes qui travaillent la terre ! C’est, pour moi, ce qui fait le charme du centre de la Côte d’Ivoire.

Quoi de plus agréable, lorsqu’on randonne, que de découvrir des régions loin des circuits touristiques traditionnels, que de s’émerveiller face à de grandioses panoramas… Et que d’enchaîner les kilomètres sans moteur aux alentours, d’avaler les dénivelés, de terminer la journée avec la sensation d’avoir fait du sport sans se faire mal.

Gentillesse et sens de l’accueil

Mais, pour être honnête, ce qui me charme le plus en Pays baoulé… Ce sont les Baoulés ! Sourires, envie de partager, goût pour la discussion et amour pour leur région sont, croyez-moi, leur marque de fabrique. Que ce soient les locaux (devenus des amis) qui encadrent avec moi les groupes de randonneurs, que ce soient les personnes croisées sur les sentiers, que ce soient les villageois ou les prestataires touristiques, tous sont heureux de voir des randonneurs, tous ont, au minimum, un petit mot gentil, voire le temps pour papoter et dévoiler les secrets de leur magnifique pays.

Enfin, sachez qu’une des raisons qui me poussent à autant marcher, c’est mon appétit et mon désir insatiable de goûter aux spécialités locales… Et, dans le "V" baoulé, ces deux passions sont comblées : les sentiers me font transpirer, les assiettes me redonnent des forces ! Les fruits, les sauces et les braisés sont, en général, excellents. Logique dans une telle région agricole ! Vous l’avez donc compris : chaussez-vous, embarquez votre gourde et votre appareil photo dans votre sac et prenez la direction du nord, la direction du Pays baoulé.