Zoom Patrick Amouy茅 Djadji, le parfumeur

Patrick est artiste dans l’âme et le revendique âprement. Il aime les parfums. Il crée des senteurs qu’il veut originales. Avec sa marque OLFACTO, il tisse sa toile dans l’univers de la parfumerie.

Patrick Amouyé Djadji, est un passionné qui veut transmettre son art. Il s’inspire de la richesse de son continent, l’Afrique, pour se construire une identité. Arrivé dans la parfumerie de manière fortuite, il commence sa vie d’entrepreneur par de petits business. Il s’essaie dans le déstockage de parfums depuis la France où il est allé faire des études. Au fil du temps, bien ancré, Patrick Amouyé pense à mettre sur pied ses propres créations. Mais, il tient à garder son indépendance et se démarquer par une identité qu’il se bat pour créer. Eureka ! Il faut faire simple en offrant au consommateur des créations sui generis. Il arrive à la conclusion qu’il faut exploiter les richesses du continent.

AFRICAIN DANS L’ÂME

Jamais personne n’avait autant revendiqué son africanité. Patrick est un fervent défenseur des richesses de l’Afrique. D’ailleurs, il ne cesse de le répéter. Il veut redonner à l’Afrique l’image qu’elle devrait avoir. L’Afrique, explique-t-il “a une vraie histoire’’. Puisqu’il lui faut une identité qui lui est propre pour avancer dans cet univers ô combien vaste de la parfumerie. Il fait le choix de baser ses créations sur des touches uniques. Alors, au lieu de matières premières synthétiques, ses créations s’appuieront essentiellement sur des matières premières naturelles et moins utilisées, donc moins répandues dans l’industrie de la parfumerie. Inventer des senteurs à partir de matières premières qu’on trouve essentiellement sur le continent.

Ça lui réussit bien d’ailleurs parce que depuis, il sillonne divers pays, Madagascar, Soudan, Maroc, Côte d’Ivoire… à la recherche de ces perles rares.

Il opère la rupture avec le classique. Ainsi, ses créations rappellent l’histoire de la traite négrière, certaines rendent hommage au caractère et à la beauté de la femme. Il s’inspire de coutumes, de rites initiatiques. De quoi faire ressortir la face cachée à tort ou à raison de l’Afrique.

VOYAGE OLFACTIF

Comme il aime à le dire “je veux inventer des senteurs rares qu’on ne retrouve pas n’importe où mais surtout qui sont propres à notre continent’’. Et depuis, il ne se lasse plus de concevoir dans son imaginaire ces senteurs dont il réalise de façon virtuelle les croisements.

Imaginez un parfum à l’odeur de gingembre, de cure-dent, le karo karoundé, le cèdre de l’atlas ou encore d’armoise. De quoi faire pâlir. Ses créations se veulent singulières. Ses senteurs vous transportent. Elles vous font revivre cette odeur de naturel que l’on retrouve en pleine forêt, cette odeur typiquement africaine…

UN PROJET AMBITIEUX

Logé à la Galerie Prima Center, la boutique OLFACTO rivalise avec toutes les enseignes de renom. Une affiche avec la célèbre Top Modèle Awa Sanogo collée sur le fronton attire déjà l’attention. Lumière feutrée, odeur légère de parfum, disposition soft des articles, OLFACTO inspire la quiétude. On y trouve d’autres articles dont des chaussures, des chemises et des tableaux d’art. Selon la vision de Patrick Amouyé, l’objectif à long terme est de créer une galerie d’art olfactif.

Avec une seule boutique à Abidjan, Patrick Amouyé compte élargir ses représentations qui existent déjà dans cinq pays dont la France.