Zoom Le parc de la Como茅 n鈥檈st plus en p茅ril
Publi茅 il y a 2 mois Vues: 220

Situ茅 au nord-est de la C么te d鈥橧voire, le parc national de la Como茅 est l鈥檜n des plus vastes du pays et m锚me du continent. En 2003, il f没t inscrit par l鈥橴NESCO sur la liste du patrimoine en p茅ril.

Plusieurs sites ont été identifiés par le comité du patrimoine mondial en vue de tirer la sonnette d’alarme sur leur probable disparition. Cela vise à amener les hommes à prendre conscience et mener des actions salvatrices. C’est ainsi que le parc de la Comoé, en proie au braconnage, au surpâturage par les grands troupeaux de bétail et à l’absence de mécanisme de gestion efficace a été épinglé. Depuis 2003, ce parc naguère fierté nationale a été classé comme site en péril. Une interpellation prise au sérieux par les autorités ivoiriennes qui ont fait des pieds et des mains pour sauver ce site touristique. Des efforts, a constaté le comité du patrimoine mondial, ont été consentis pour ‘’lutter contre ce braconnage sauvage’’. Un travail de longue haleine qui aura duré quatorze années.

Au mois de juillet dernier, le comité du patrimoine mondial réuni en sa 41ème session à Cracovie en Pologne a salué les efforts de la Côte d’Ivoire pour sortir le parc national de la Comoé de cette situation de ‘’site en péril’. Il ressort en effet que ‘’des espèces emblématiques que l’on pensait disparues comme l’éléphant et le chimpanzé se régénèrent. Les habitats connaissent par ailleurs un très bon niveau de conservation. Les objectifs fixés en matière de conservation de la faune ont été atteints, voire dépassés’’.

Richesse naturelle et touristique

Jadis ‘’réserve de faune de Bouna’’, c’est par un décret signé en 1968 que le site a été rebaptisé ‘’Parc National de la Comoé’’. En 1983, du fait de la richesse de sa flore, il sera inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Bien que situé en zone de savane dans la région du Bounkani, le parc se distingue par la diversité de sa végétation. Traversé par le fleuve Comoé sur une longueur de 230 kilomètres, le parc est riche de sa variété d’espèces végétales et animales. On y dénombre en effet 620 espèces végétales, 135 espèces de mammifères, 35 espèces d’amphibiens et 500 espèces d’oiseaux, 60 espèces de poissons et 71 espèces de reptiles. Le Parc national de la Comoé offre également une variété d’habitats naturels que l’on rencontre généralement dans la zone sud. S’y trouvent des savanes arbustives, des herbages littoraux, des forêts galeries et des îlots de forêt dense humide. C’est l’un des rares parcs en Afrique à conserver son intégrité écologique avec des attraits touristiques sui generis favorables à l’écotourisme.