Zoom La petite histoire du cartable scolaire
Publi茅 il y a 1 mois Vues: 126

En ce num茅ro de rentr茅e, nous avons voulu vous parler d鈥檜n accessoire qui est plus qu鈥檌ndispensable pour petits et grands: le cartable scolaire.

En 1881, Jules Ferry rend l’école obligatoire en France. A cette époque, il suffit d’une ardoise et d’un livre pour y aller. Certains se servaient du panier en osier de la famille tandis que d’autres avaient des besaces confectionnés par leurs mamans. Quelques années plus tard, le sac en bandoulière, en cuir et plus résistant fait son apparition. En plus d’un entretien facile, celui-ci pouvait servir à plusieurs enfants et à plusieurs usages : sport, loisirs…
Avec le temps, les anses sont remplacées par des bretelles ce qui permet de porter le sac au dos. Au 20eme siècle, les fabricants proposent des cartables ou sacs en carton mouillé. Aussi efficace que le cuir, sa production s’avère mois onéreuse et donc de prix de vente moins élevé. Après tout, ce que nous cherchons avec les sacs scolaires c’est le fait qu’ils soient résistants car nous les maltraitons assez facilement.

De plus, il faut qu’ils soient pratiques et ludiques pour plaire aux enfants et aux adultes.
Cependant, avec les années, les écoliers, de plus en plus chargés donnaient l’impression d’être des escargots. Le nombre de livres et fournitures demandés ayant augmenté, le poids aussi se fait sentir sur le dos des enfants.
Des soucis de santé ont été constatés tels que des scolioses, des problèmes au cou… Aujourd’hui, le poids moyen des cartables est d’environ 8.5kg ce qui n’est vraiment pas bon pour la santé de nos bouts de choux.
L’idéal est de les inciter à prendre des sacs à roulettes ou des sacs avec des bandoulières rembourrées en attendant que l’éducation nationale réduise les quantités de fourniture scolaire.
Depuis une dizaine d’années, le cartable se renouvelle et tout le monde se l’arrache (créateurs et fashionistas). Divers choix s’offrent a vous pour cette rentrée scolaire : à l’effigie des supers héros ou de personnages de dessins animés, avec des accessoires fantaisies et même avec du pagne. Le principal est qu’il plaise à celui qui le porte. Il doit le rendre fi er et lui donner l’envie d’aller à l’école.