Zoom L鈥檜niforme scolaire
Publi茅 il y a 1 mois Vues: 163

C鈥檈st l鈥檋eure de pr茅parer la panoplie de la rentr茅e. Pr茅paration des fournitures, choix du cartable mais aussi achat des uniformes scolaires. Nous allons vous parler de ce v锚tement qui date du Moyen Age et qui a 茅volu茅 au fi l des ann茅es et des pays.

Véritable outil pédagogique, l’uniforme désigne par définition, un habit réglementé selon des normes que tous les membres d’un groupe doivent respecter. Il permet de différencier et de compartimenter les activités (scolaires et civiles) dans la tête de l’enfant. L’uniforme scolaire s’inspire de l’uniforme militaire. Il permet d’éviter les inégalités sociales et de renforcer le sentiment d’appartenance de l’enfant à son école et à la communauté des élèves. Il est composé d’un vêtement accompagné de cravates, de chapeaux, de chaussettes, de vestes…

Ce vêtement est principalement imposé dans les internats et établissements privés même si au 19ème siècle, on peut le voir, porté par des écoliers anglais d’établissements publics. Des blasons sont brodés sur les vestons afin de permettre de distinguer les écoles (privées ou publiques) auxquelles appartiennent les élèves. L’Angleterre est connue pour être le royaume de l’uniforme. Plus lié à la tradition qu’à la société, certains établissements  l’exigent pendant les examens et l’utilisent depuis plus de 400 ans. Il en est de même dans une majorité des pays anglosaxons. En Europe, le port de l’uniforme est moins imposé à l’exception des établissements privés ou institutionnels.

En France, l’uniforme a été abandonné à la fin des années 60, en Allemagne il disparait dans les années 80-90. Il est vrai cependant que depuis plusieurs années, le débat revient sur la table à savoir s’il ne faut pas revenir à l’uniforme scolaire qui permet de recentrer l’enfant sur son rôle d’élève et donc de le discipliner. Cependant, il ne faut pas oublier que le port de l’uniforme est souvent un coût supplémentaire pour les parents lorsque l’Etat ne le prend pas en charge.

En Afrique, certains pays ont décidé que tous les établissements publics ou privés porteraient le même uniforme afin de leur apprendre le civisme et le respect des valeurs citoyennes. C’est aussi une solution pour lutter contre l’école buissonnière. En Côte d’Ivoire, les couleurs des uniformes se font en fonction des classes et des établissements fréquentés. Ils sont aussi imposés lors des examens pour différencier les candidats libres des candidats officiels.
Au secondaire, certaines écoles obligent même les filles à se couper les cheveux afin de rester concentrées sur leurs études. Peu importe le pays, il faut retenir que l’uniforme reste le vêtement associé à l’école et au savoir. Nous souhaitons une bonne rentrée scolaire à tous les élèves du monde.