Zoom Histoire du carnaval

Bahia, Rio de Janeiro, Chalon-sur-Sa么ne, Miami ou encore Port-au-Prince et dans plusieurs autres capitales l鈥檕n c茅l猫bre tous les ans au mois de f茅vrier des carnavals. De grandes f锚tes qui sont une occasion de se d茅guiser, chanter, danser et surtout s鈥檃mus

A l’origine, le carnaval n’était pas une fête, mais un rituel. C’est vers le 12e siècle qu’il prend la forme d’une fête véritable. Les fêtes de carnaval accompagnent le passage de l’hiver au printemps, de la mort à la vie. Au cours de ces fêtes, on procédait à des sacrifices. L’objectif était que les divinités de la nature chassent le froid et favorisent le retour de la végétation. Une autre explication indique que le carnaval tire son origine de la tradition antique qui découpe le temps en tranches de 40 jours. C’est la période qui va de l’Epiphanie au mercredi des Cendres. Elle unit étroitement le sacré au profane. Les ancêtres buvaient, mangeaient et dansaient beaucoup juste avant le carême. Le carême étant pour l’église une préparation à la fête de Pâques.

Le carême est une période de 40 jours pendant laquelle les chrétiens jeûnent, c’est-à-dire qu’ils mangent peu ou pas, et doivent s’abstenir de faire la fête. Juste avant, il fallait donc faire le plein de bonnes choses et de bonne humeur ! Le carnaval permettait donc aux gens de vivre des réjouissances issues des anciennes fêtes d’hiver. Né en Europe, le carnaval est propre aux peuples latins, germaniques et nordiques. Depuis lors, plusieurs carnavals sont organisés ça et là dont les plus célèbres sont le mardi gras et le très médiatisé carnaval de Rio de Janeiro au Brésil.