Zoom Am茅liorer son handicap gr芒ce au putting

Comme tout golfeur sait, le putting représente 36 coups sur un parcours puisqu’il est comptabilisé à raison de 2 coups par trou. Tandis que la majorité des joueurs s’entraîne avec acharnement à perfectionner son drive (un seul par trou), il paraît assez raisonnable de passer plus de temps sur le putting-green du practice.

Il est vrai que le putt ne s’enseigne pas vraiment. Il dépend des lois naturelles – et irritantes – de la pesanteur et de la cinétique, mais aussi de la perception du joueur, de sa sensibilité. C’est pourquoi, une fois les règles de base assimilées, il ne lui reste qu’une chose à faire pour progresser: s’entraîner, s’entraîner et encore s’entraîner. Si le golf est un sport de précision, le putting est un art.

Les règles classiques de base

Pieds écartés de la largeur des épaules, buste incliné pour avoir les yeux à l’aplomb de la balle, bras et jambes relâchés et tête bien fxe jusqu’après l’impact. Pas de transfert de poids, pas de mouvement des hanches, des genoux ou des jambes.

Créer un mouvement de balancier avec seulement les épaules et les bras et traverser la balle avec le putter en comptant 1,5 distance de plus que celle l’élan. C’est ce que vous faites sans véritable succès ? Vous pensez que, peut-être, votre putter….

Les putters
Il est possible en effet que votre putter soit trop lourd ou trop léger, que son shaft soit trop ou pas assez courbe, que sa conception ne corresponde pas à votre position naturelle, bref qu’il soit mal adapté à votre morphologie. N’hésitez donc pas à aller dans une enseigne spécialisée pour trouver votre instrument. Il y en a de toutes sortes, du générique au super technique et même certains qui mesurent 127 cm de long au lieu des 86 cm habituels pour vous permettre de les appuyer sur votre poitrine !

En conclusion, changez (un bon placebo vaut mieux qu’un mauvais doute) ou ne changez pas, mais ensuite….. Travaillez votre geste.
 

Trois préalables

Déchiffrage du chemin de pente. Depuis votre balle qui est sur le green, marchez jusqu’au drapeau en comptant le nombre de vos pas et en examinant la nature du sol : y-a-til une pente et dans quel sens ? L’herbe a-t-elle été tondue récemment ? (si oui, le green sera rapide).
En revenant vers votre balle prenez un repère entre elle et le drapeau qui corresponde à 2/3 de la distance grâce au nombre de vos pas. 1/3 près du trou 2/3 entre le repère et la balle Au moment où vous putterez, celle-ci devra passer par ce point.

L'alignement

Revenu à l’adresse, éliminez d’abord toute forme de stress, et positionnez-vous pour faire rouler la balle jusqu’au trou en passant par votre point de repère.


Le dosage et la vitesse.

Les Anglais préconisent : “Never up, never in” ce qui veut dire que vous ne devez pas être timoré et rester trop court avant le trou. Si vous n’imaginez pas aller au-delà de ce dernier, vous n’entrerez jamais dedans.
En revanche, même si votre trajectoire est bonne, ne risquez pas une abominable virgule (la balle ef铿俥ure le bord puis tourne autour du trou) à cause d’un coup trop rapide ! Il faut doser et surtout ne pas prendre toujours le même élan puis chercher à accélérer le putter plus ou moins fort. Rappelezvous que seul l’élan de la tête du club doit varier en fonction de la distance et que vous devez traverser la balle 1,5 fois la distance de l’élan. Ecole d’humilité, le putting peut se perfectionner. Cela en vaut la peine car si vous parvenez à économiser sur les greens une dizaine de coups sur les 36 impartis, vous allez pulvériser vos propres records. C’est ce que nous vous souhaitons
 

de base