En-Bref Fespaco, doubl茅 pour Alain Gomis!

Vingt films 茅taient en comp茅tition, 脿 l鈥檕ccasion de la vingt-cinqui猫me 茅dition du Festival Panafricain du Cin茅ma et de la T茅l茅vision de Ouagadougou (Fespaco) du 25 f茅vrier au 4 mars 2017.

C’est au Palais des Sports de Ouaga 2000 qu’a été donné le clap de fin de la grand-messe africaine du cinéma. Parmi les vingt films en compétition pour la quête du Saint Graal, un seul a retenu l’attention du jury présidé par Noureddine Sail, ex-responsable du Centre cinématographique marocain. Le choix s’est porté sur le long métrage “Félicité’’ du non moins connu réalisateur Franco-Sénégalais Alain Gomis. film qui raconte la vie d’une chanteuse de bar, une mère célibataire vivant à Kinshasa qui doit se battre pour trouver en urgence de quoi payer les frais d’opération de son fils, un adolescent grièvement blessé dans un accident de moto.

Un film de musique et de rêves dont l’action est scandée par des morceaux du Kasaï Allstars ainsi que par l’orchestre symphonique de Kinshasa, qui montre à quel point cette femme désespérée acceptera la vie nonobstant le décès de son fils. Ce trophée signe le doublé d’Alain Gomis qui avait raflé en 2013, l’étalon du Yennenga d’or avec son long métrage “Aujourd’hui’’, (Tey en wolof). Avec l’histoire de Satché, qui sait qu’il va mourir ce soir, Alain Gomis livre une réflexion poétique et lyrique sur la mort et l’adieu aux siens. L’étalon d’argent a été remporté par le Béninois Sylvestre Amoussou avec son film “L’orage africain’’.

Film qui raconte comment le président d’un état africain imaginaire décide de nationaliser toutes les sociétés étrangères exploitant le sous-sol de son pays et comment il déjoue tous les complots fomentés pour faire échouer son entreprise de récupération des ressources naturelles. L’étalon de Bronze a été attribué au Marocain Saïd Khallaf avec son film “A mile in my shoes’’ (un mile dans mes chaussures). Ce film traite du calvaire d’un jeune de milieu défavorisé de Casablanca victime depuis son enfance d’abus sexuels et de bien d’autres agressions.

La Côte d’Ivoire rafle deux prix. Pays invité d’honneur, la Côte d’Ivoire est rentrée les mains pleines. Deux films parmi les treize présentés lors de cette biennale ont été primés. Il s’agit de “Aphasie’’ de Hyacinthe Hounsou, prix spécial du jury catégorie série télévisuelle. “L’interprète’’ d’Olivier Meliche Koné a également remporté le prix du meilleur montage. C’est l’histoire d’une jeune mère, meilleure interprète de son pays qui est cooptée par un homme d’affaire américain, Michael Newman de qui elle deviendra l’amante…